Mc Kinley Jackson/Sylvia & Kevin Keyes - Tribute To Marvin Gaye:Love Overture/Distant Lover

Uniquement remix et morceaux hors LP

Funky admins : funkiness, Wonder B, silverfox

Répondre
Avatar du membre
Revpop

Mc Kinley Jackson/Sylvia & Kevin Keyes - Tribute To Marvin Gaye:Love Overture/Distant Lover

Message par Revpop »

Mc Kinley Jackson/Sylvia & Kevin Keyes - Tribute To Marvin Gaye : Love Overture/Distant Lover
(Jersey Connection ‎JC-32020, 1984)

Image
Image

- "Mr Revpop pour vous en un mot c'est quoi la SOul, en un seul mot ?"
- "Marvin Gaye."
Revpop fut surpris par les mines déconfites des gens en face de lui, armés de micros, qui commencèrent à chuchoter entre eux, à échanger leurs désarrois, "Déceptif" fit remarquer le plus balèze qui devait être le leader de la bande. Ils avaient rêvé que l'homme des causes perdues, le justicier des plus faibles, celui qui leva vers l'espérance et la reconnaissance une armée d'inconnus, de disparus, de laissés-pour-compte, bref qu' il annonça à la face du monde un nom encore jamais prononcé comme "Felix Darden XII" ...
Marvin Gaye était une évidence pour Revpop car ce fut son premier achat.
Bien des années plus tôt, comme tous les samedis matin, le jeune Revpop prenait le métro parisien, s'arrêtait station Odéon, en plein Quartier Latin, montait les escaliers puis humait l'air des plaisirs devant le cinéma Danton, rayonnant et extatique. Le plus souvent il se dirigeait droit vers le carrefour de l'Odéon où siégeait Music Action, une boutique obscure garnie à ras bord de vinyles magiques, des imports US, brésiliens et autres raretés. Ce jour là, le jeune Revpop avait décidé de se payer avec ses maigres deniers l'import US de "What's Going On", sa pochette ornée de la tête de Marvin sous la pluie lui faisait de l' oeil depuis des semaines.
Jusque là, Revpop ne connaissait la SOul qu'à travers les émissions de Maritie et Gilbert Carpentier, c'est dire si le niveau était bas, en même temps il compulsait maladivement toutes les revues de l'époque : les Rock & Folk, Best en passant par des revues plus arty comme Jazz-Hot. C'étaient des usines à rêves où il goutait goulument déjà les archipels rock, prog, punk mais aussi des ilots jazz, flirtant même vers les rivages free-jazz. Mais toujours point de SOul. Blocage. Car il voulait commencer par le plus beau disque de SOul, c'était comme rencontrer la plus belle fille du monde, pour la première fois. Après avoir lu et étudié des milliers de pages, son choix se porta sur Marvin Gaye et son premier disque en Solo, l'album de la Renaissance.
Ce matin là, l'air était frisquet et ses mains moites. Le coeur serré comme pour un rendez-vous galant.
Le vendeur, plutôt dans le trip Stooges ou MC5, en redonnant la monnaie, lui gratifia d'un sourire et d'un pouce levé, "Une affaire, tu verras" qui fit rougir le jeune dadais. Il se prit presque la porte en sortant, tel un fugitif.
Arrivé chez lui, Il déballa, tout tremblant, la pochette de son cellophane, prit le bras de lecture, le maintint quelques secondes au dessus du disque noir qui tournait, respira bien fort, et laissa le diamant se poser sur le premier sillon.
Ce fut l'extase.
Le jeune Revpop passa toute l'après midi à retourner les faces de ce chef d'oeuvre. Comme il respirait l'air de cette pièce confinée, il aspirait profondément en lui les sons de cette musique qu'il avait tant attendue.
Soûlé, drogué, dans un état de presque lévitation, le jeune Revpop téléphona pour annuler la soirée entre ses potes et entama la deuxième partie de son trip, seul.
Il décida de reprendre les centaines de Rock&Folk et autres revues et d'en y extraire toutes les infos qu'il pouvait glaner ici ou là sur Marvin Gaye, son nouveau dieu. Tout en écoutant, ad libitum, les six chansons de "What's Going On".
Cela dura toute la nuit et il finit par s'assoupir au petit matin. Heureux.
Revpop rouvrit les yeux, la salle s'était vidée de ses journalistes déçus. Ils avaient même fermé la lumière en partant. Il respira le silence, referma les yeux et se concentra.
La musique du fabuleux McKinley Jackson surgit d'un coup, "Love Overture" et son intro hollywoodienne à coups d'annonces bibliques pour laisser place à une basse de mammouth aussi bondissante que le surfeur d'argent qui va, elle, surfer sur les mélodies chatoyantes de Marvin Gaye (celles de "Come Love With Me" et "Mercy, Mercy, Mercy Me") durant plus de neuf minutes. Homérique ! :drunk:

My Tribute To Marvin Gaye.

Love Overture (produit par les Isley Brothers) :


Le très sensuel Distant Lover :


Avatar du membre
Wonder B

Re: Mc Kinley Jackson/Sylvia & Kevin Keyes - Tribute To Marvin Gaye:Love Overture/Distant Lover

Message par Wonder B »

Tiens j'étais persuadé d'avoir "fait" ce maxi... Bien joué Revpop... Il est magnifique et j'ai été à sa poursuite pendant un petit moment à l'époque...
Sworn to fun
Loyal to none
Avatar du membre
titisoul

Re: Mc Kinley Jackson/Sylvia & Kevin Keyes - Tribute To Marvin Gaye:Love Overture/Distant Lover

Message par titisoul »

Je suis tombé dessus une fois dessus aux US mais dans un état déplorable, jamais revu depuis... :(

Merci pour le rappel, Revpop ... et pour tes souvenirs!
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Marvin Gaye - That's The Way Love Is
    par silverfox » » dans The Roots 60's/70's
    4 Réponses
    2435 Vues
    Dernier message par bluesy
  • [Livre] Janis Gaye: After the Dance: My Life with Marvin Gaye
    par soulseb » » dans Le funk dans le texte
    0 Réponses
    3959 Vues
    Dernier message par soulseb
  • Marvin Gaye – I Want You
    par bluesy » » dans The Roots 60's/70's
    2 Réponses
    1534 Vues
    Dernier message par funkiness
  • Marvin Gaye – Let's Get It On
    par bluesy » » dans The Roots 60's/70's
    9 Réponses
    3185 Vues
    Dernier message par Revpop

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun Funk-o-logue et 9 extraterrestres