Billy Preston - Encouraging Words

Funk, Soul, Deep Funk, Deep Soul, Soul Funk…

Funky admins : funkiness, Wonder B, silverfox

Avatar du membre
NicolasRoges

Billy Preston - Encouraging Words

Message#1 » 09 août 2017 09:48

Billy Preston - Encouraging Words (Apple Records ST 3370, 1970)

Image

Titres

A1 - Right Now (Billy Preston) 3:13
A2 - Little Girl (Billy Preston) 3:28
A3 - Use What You've Got (Billy Preston) 4:21
A4 - My Sweet Lord (George Harrison) 3:21
A5 - Let The Music Play (Preston, Kerkland, Green) 2:42
A6 - The Same Thing Again (Preston, J. Herndon) 4:32
B1 - I've Got A Feeling (J. Lennon-P. McCartney) 2:49
B2 - Sing One For The Lord(B. Preston, G. Harrison) 3:47
B3 - When You Are Mine (Billy Preston) 2:44
B4 - Don't Want You To Pretend (Billy Preston) 2:35
B5 - Encouraging Words (Billy Preston) 3:32
B6 - All Things (Must) Pass (George Harrison) 3:38
B7 - You've Been Acting Strange (Ronnie Lee Williams) 3:20

Crédits
Produit par Billy Preston et George Harrison


Pour ma première chronique ici, un disque qui m'a marqué, et qui, je pense, mériterait bien plus d'exposition.


Little Richard, les Rolling Stones, Bob Dylan, Mahalia Jackson, Ray Charles et les Beatles ont un dénominateur commun : l’orgue de Billy Preston. D’enfant du gospel à prodige du rock’n’roll adulé par le public britannique, il incarne le rêve de Sam Cooke lorsque celui-ci créé son label SAR et y signe Preston en 1963 : amener des artistes gospel vers le succès crossover, devant ce public Blanc qui semble souvent inaccessible.

Mais arrêtons-nous là. Ne résumer la carrière de Billy Preston que via le prisme de ces illustres collaborations serait regrettable. L’organiste est en effet régulièrement cité comme « le cinquième Beatle », et pas grand-chose de plus. Titre racoleur ou déficit de notoriété ? Peu importe. Encouraging Words, son deuxième et dernier album publié sur Apple Music – suite du non moins essentiel That’s The Way God Planned It – aurait donc dû remettre les choses à leur place.

« Aurait dû », car l’album, plombé par une promotion inexistante, est relégué aux oubliettes lors d’une année 1970 bien chargée. Pourtant, tout semblait réuni pour que le projet soit un succès : une collaboration fructueuse avec George Harrison, co-producteur et auteur de trois originaux, dont la première version de « My Sweet Lord », et des musiciens All-Star. Admirateur de Billy, Eric Clapton s’illustre à la guitare sur trois titres, dont un gospel-rock « Right On » explosif en guise d’ouverture et « Use What You Got », où l’orgue de Preston est emporté dans une tornade instrumentale soufflée par le blues. Denaley Bramlett l’accompagne sur « Encouraging Words », un message d’espoir pacifiste que Martin Luther King n’aurait pas renié, tandis que Ringo Starr et Klaus Voorman jouent de la batterie et de la basse, accompagnés par la section rythmique des Temptations.

Preston, lui, reste fidèle au gospel de ses débuts, notamment sur « Little Girl » où son orgue se fait mélancolique et les chœurs, omniprésents eux aussi, murmurent tristement, ou sur un « Sing One For The Lord » qui s’ouvre sur des notes de piano empruntées à Tchaikovsky. L’enchaînement avec le « When You Are Mine » qui suit, transpirant le sexe, est symbolique d’un artiste à l’aise des deux côtés de la frontière religieuse, mêlant le rock à la soul - « You’ve Been Acting Strange » - et le gospel au blues. Des mots d’espoir, certes, mais surtout le témoignage d’un touche à tout qui ne sortira de l’ombre que par intermittence, comme le symbolise la pochette d’Encouraging Words.


A1 Right Now


A2 Little Girl


A3 Use What You Got


A4 My Sweet Lord


A5 Let The Music Play


A6 The Same Thing Again


B1 I've Got A Feeling


B2 Sing One For The Lord


B3 When You Are Mine


B4 I Don't Want You To Pretend


B5 Encouraging Words


B6 All Things (Must) Pass


B7 You've Been Acting Strange



Avatar du membre
bluesy

Re: Billy Preston - Encouraging Words

Message#2 » 14 août 2017 17:11

NicolasRoges :afro: {resp@ct#

Il y a dix à quinze jours je lisais sur Wiki la Bio de Billy Preston car je me demandais pourquoi il n'avait pas eu de succès, et quel avait été son parcours dans les 80's, et ce, jusqu'à sa mort en 2006. Billy Preston est au clavinet sur un titre, "Warlocks", de l'album des Red Hot Chili Peppers, Stadium Arcadium. :study:
Dommage que des talents se perdent, heureusement que certains artistes connus leur restent fidèles et soient un soutien dans les moments de forte perdition. Mais les rechutes ne sont jamais loin...
Wikipedia reference-linkBilly_Preston - Wikipedia reference-linkBilly_Preston

Une accroche immédiate pour "Right Now" (A1), totalement dans mes vibes. Secouage de la tête assurée avec "Use What You Got" (A3) dont j'aime l'énergie et la partie instru qui donne cette impression de feu dans la place.
"Little Girl" (A2), un titre sensible, délicat... vrai on se laisse bercer.
"My Sweet Lord" (A4) est très beau, les choristes sont magnifiques, elles apportent de la couleur rythmique et ne sont jamais dans l'excès avec en plus des montées en force et cette capacité à calmer le jeu.
"The Same Thing Again" (A6), pas de surprise, j'accroche à fond, vapeurs Blues oblige, je ne résiste pas à ce chaloupé langoureux, cette explication via la musique. J'adore la partie à partir des 3mn42 et encore plus à partir des 4mn01. En effet, il n'a pas le grain vocal qui illustre souvent les artistes Blues, ce truc profond typique qui fait hurler / réagir l'auditeur.

"I've Got A Feeling" (B1) encore un titre où les chœurs (Oh yeah!) sont superbes et le chant de Billy Preston est top, car la note rageuse dans sa voix par moment est délicieuse, addiction à ces descentes dans le grave indiquant une émotion appuyée, une insistance sur ce que l'on veut exprimer.
"Sing One For The Lord" (B2), oh la la, ce titre m'enlace le cerveau, m'appuie sur les neurones éveillant une sensation de plaisir, de sensibilité. J'aime la voix de Billy Prestion, enfin ce qu'il y transmet, quelque chose de palpable et ce piano très en évidence à partir des 1mn45 (le genre de notes qui fait succomber, les mêmes recettes et je plonge). :) SUPERBE TITRE, AMEN.
"When You Are Mine" (B3) le groove est dans la place, tout en rondeur, le bassin peut légèrement se laisser aller, cela reste soft. Je ne le trouve pas "sexe" comme tu le ressens NicolasRoges, certainement du fait des chœurs qui restent 'church', idem pour la rythmique que je trouve 'propre'.
"I Don't Want You To Pretend" (B4) au moment de l'intro avec la note "I don't...", je m'attendais à entendre Ray Charles chanter, me fait penser certainement à un titre sur ces quelques secondes. Puis arrive très vite le groovant, avec des moments de One qui fait appuyer le pied au sol. Dommage que le tempo n'enfonce pas plus le clou, cela aurait pu être beaucoup plus 'terrestre', plus déterminé (enfin c'est mon ressenti).
"Encouraging Words" (B5) et ses envolées de cuivres, un tempo plus relevé, plus en relief ; les souffleurs un vrai plus, une batterie et on bouge la tête, une guitare un peu avant la fin, yes cela commence à être plus enflammé, intense.
"All Things (Must) Pass" (B6), ce n'est pas le titre qui me parle le plus, mais par contre l'intervention des vocaux masculins m'enchante sur le refrain, idem pour cette partie avec les violons et le chant de Billy Preston. En dehors de ces répétitions, je reste assez indifférente car la voix de Billy Preston sur les parties calmes ne me touche pas, alors que sur le refrain il pousse son chant et mon attention est retenue.
"You've Been Acting Strange" (B7) toujours accro aux chœurs et le morceau se pimente principalement sur la fin et Billy Preston y est top.


En conclusion, un bon album, et j'avoue que le timbre vocal de Billy Preston ne m'emporte pas. Bien que dans les envolées nerveuses je suis prise au jeu comme sur le titre "You've Been Acting Strange", ou encore sur le touchant "Little Girl" (A2).
Malgré tout, j'aime l'univers musical de l'album. Certainement pour cet aspect dont tu parles NicolasRoges, je te cite "un artiste à l’aise des deux côtés de la frontière religieuse, mêlant le rock à la soul".

Avis en temps réel et après une seule écoute de chaque titre de l'opus. :)
"They Call Us Wild But We Got Soul" : Wild Magnolias (1975)

Avatar du membre
Wonder B

Re: Billy Preston - Encouraging Words

Message#3 » 14 août 2017 17:53

Au sujet de la carrière de Billy il faut noter que ses addictions (fortes) l'ont bien freiné, il a même fait de la taule ce qui n'arrange pas les affaires.
Sworn to fun
Loyal to none

Avatar du membre
bluesy

Re: Billy Preston - Encouraging Words

Message#4 » 15 août 2017 11:45

Wonder B a écrit :Au sujet de la carrière de Billy il faut noter que ses addictions (fortes) l'ont bien freiné, il a même fait de la taule ce qui n'arrange pas les affaires.

Dans le Wiki anglais c'est expliqué avec aussi mention des artistes comme Eric Clapton qui ont permis à Billy Preston de rejouer, mais comme tu le précises, ses addictions ont été plus fortes...

J'aime beaucoup le visuel de la pochette. :drunk:
Album ajouté à mes envies d'acquisitions. :P
"They Call Us Wild But We Got Soul" : Wild Magnolias (1975)


Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun Funk-o-logue et 17 extraterrestres