Walter Jackson ‎– It Doesn't Take Much / Let Me Come Back

Uniquement les singles dont les titres sont hors album

Funky admins : funkiness, Wonder B, silverfox

Répondre
Avatar du membre
Revpop

Walter Jackson ‎– It Doesn't Take Much / Let Me Come Back

Message par Revpop »

Walter Jackson ‎– It Doesn't Take Much / Let Me Come Back (Brunswick ‎55502, 1973)


Image
Image

- "Salut Walter, content de te revoir, ça fait une paie, tu n'as pas changé tu sais, t'as toujours ta tête de clown triste " Déclara Carl Davis, le roi des producteurs chez Brunswick, qui n'avait pas revu Walter Jackson depuis l'époque du label Okeh (1964-1968) où il avait produit trois albums et plus d'une dizaine de ses 45 tours.
- "Merci de m'accueillir, Carl, tu as toujours été ma troisième béquille " Répliqua Walter, atteint de polio depuis sa plus tendre enfance.
- "J'aimerais que tu enregistres avec le jeune Perry, il a superbement travaillé avec l'ombrageux Jackie Wilson l'année dernière, dommage que ça n'a pas trouvé son public"
- "Pourquoi pas, au point où j'en suis"
- "Ho, Ho , souris pour une fois, au fait y faut que je te dise, le Perry en question y se croit un génie, ça te gêne pas ?"

Toc, Toc, la béquille gauche tapota contre la porte du studio Paragon. Elle s'ouvrit et Walter accompagné de ses deux béquilles entra, tac tac tac, puis s'arrêta devant un parterre de musiciens entourés des producteurs Carl Davis et Sonny Sanders, de l'arrangeur Tom Tom Washington et du compositeur Jeff Perry, ce dernier remarqua aussitôt que l'homme penché sur ses deux béquilles avait le visage grimé comme un clown blanc : la face farineuse sur laquelle ressortaient deux sourcils noirs en pointe ainsi que deux larmes noires.
- "C'est quoi ce cirque ? après cette vieille branche de Jackie, on me présente maintenant un clown atteint de polio ?!". Jeff était hors de lui. Le nabot Sonny Sanders le calma , "Tu verras, tu verras quand il chantera ...".
Et, tous virent quelque chose comme un miracle !
Dès les premières mesures de "Let Me Come Back", après le thème baroque de la flûte, la voix de baryton de Walter fit des merveilles "hooo my baby ..." et scotcha en quelques secondes le public autour de lui, surtout Jeff. Et d'un coup son visage rayonna, le teint blafard disparut ainsi que tout le maquillage. Le masque tomba et Jeff fut conquis au-delà de ses espérances. Un classique instantané. Un nouveau chef d'oeuvre à l'actif de l'immense (au propre et au figuré) Jeff Perry.

Très tard, dans le studio silencieux. L'agent d'entretien faisait son boulot comme chaque soir quand il entendit au fond du couloir la mélodie de "Let Me Come Back" tournée en boucle. Il n'y prêta guère d'attention jusqu'au moment où le bruit du tac tac vint vers lui et lui dit "Bonne nuit, Brother, à bientôt ", la tristesse sur le visage comme un emblème.
Le tac tac des béquilles se tut en 1983 le jour même où sortit dans les magasins ce qui deviendra son dernier 45 tours : 'It's Cool' b/w 'When The Loving (Goes Out Of The Loving)'.
C'était l'histoire du clown triste qui possédait une voix dont on pouvait lire dans les livres qu'elle était un don de dieu ! :drunk:

Let Me Come Back :


Petite photo :
Image

NB : Silverfox écrivait sur le personnage ceci :
"Sa carrière décline (quelques singles sur Cotillion et Brunswick) avant d'être relancée de nouveau par Carl Davis qui venait de fonder ChiSound Records."
silverfox @ Walter Jackson - Send In The Clowns
Modifié en dernier par Revpop le 20 déc. 2014 11:26, modifié 1 fois.


Avatar du membre
bluesy

Re: Walter Jackson ‎– It Doesn't Take Much/Let Me Come Back

Message par bluesy »

Sa voix émet des notes émouvantes. :drunk:
"Let Me Come Back" est beau et à l'écoute d'un extrait de "It Doesn't Take Much", il semble dégager une magnifique tristesse (c'est le N°12 sur le lien d'écoute).
"Music Makes You Move" : Funkhouse Express (1974) so... "HIT THAT ONE!" : JB
"They Call Us Wild But We Got Soul" : Wild Magnolias (1975)
Avatar du membre
Revpop

Re: Walter Jackson ‎– It Doesn't Take Much/Let Me Come Back

Message par Revpop »

Merci Bluesy pour ce court extrait que j'ai cherché partout sur le net hier ...
Y a bien des personnes qui depuis les années 70 cherchent un album entier qu'aurait enregistré Walter sur Brunswick ("i wondered if the rumoured complete Brunswick album does in fact exist"), sur Cotillion ("So a move to New York based Cotillion was his next step but things didn’t go too well there either, of the fifteen tracks he recorded only four were issued on two singles") ... ;)
Ce clown triste est décidément insaisissable ...
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun Funk-o-logue et 19 extraterrestres