Greg Perry ‎– One For The Road

Boogie, Modern Soul, Disco Boogie, Disco Funk, Disco Soul…

Funky admins : Wonder B, funkiness, silverfox

Répondre
Avatar du membre
Revpop

Greg Perry ‎– One For The Road

Message par Revpop » 02 nov. 2013 00:56

LE MUSICIEN SOUL AUX LUNETTES DE POETE 'VOYANT'

Greg Perry ‎– One For The Road (Casablanca Records ‎NBLP 7009, 1975)

Image
Image

Titres

A1 Variety Is The Spice Of Life
A2 I'll Be Commin' Back
A3 Will She Meet The Train In The Rain ?
A4 Next Time I See You (I'm Gonna Be Ready)

B1 Love Is Magic (Instrumental)
B2 I Want To Live And Let Live (Love And Let Love All The Time)
B3 Come On Down (Get Your Head Out The Clouds)
B4 Love Got Me Tired (But I Ain't Tired Of Love)
B5 One For The Road

Crédits

Greg Perry : clavinet, percussions, piano, piano électrique, chant
Edna Wright : chœurs
William McLeish Smith : basse, guitare
Ollie E. Brown : batterie
Al Thompson : batterie
Larry Tolbert : batterie
Leslie Bass : congas, percussions
McKinley Jackson : piano électrique
Terrance Harrison : orgue, piano, piano électrique
Zachary Perry : Moog synthétiseur

Arrangements : Paul Riser, H.B. Barnum
Production : Greg Perry


Prologue :

- "Trop fort, bien trop fort le frangin !" Greg Perry soupira, la tête entre les mains, après avoir écouté le disque composé entièrement en 1973 par son jeune frère Jeff Perry pour Jackie Wilson : Beautiful Day, un véritable diamant.
C'était finalement la bonne nouvelle de la journée car le matin même il avait reçu un coup du destin, un coup de téléphone des HDH qui lui annonçaient :
- "On ferme le label Hot Wax, trop de problèmes de financement, on se concentre sur Invictus"
- "Et ..."
- "Et puis c'est tout"
- "Et pour moi ?"
- "T'auras tout le temps pour te consacrer à la pulpeuse Edna !" manqua de s'étrangler au téléphone Edward Holland, jaloux à l'extrême de la relation qu'avait Greg avec Edna Wright, la chanteuse des Honey Cone. Il avait signé alors son arrêt de mort avec les HDH.
Greg Perry se dit qu'il fallait positiver et que si son jeune frère lui montrait la voie, il lui faudrait du temps à lui, énormément de temps, un break finalement serait une bonne chose.
Greg Perry gardait les contacts avec Neil Bogart, le boss de Buddah Records qui distribuait Hot Wax, et ce dernier lui proposa d'enregistrer sur son nouveau label Casablanca.
- "Prends ton temps .." lui dit Neil
- "Il le faudra car quand je reviendrais, je serais prêt et en l' écoutant les HDH vont se chier dessus dès les premières mesures, je te le promets ! "

Greg se concentra sur sa musique pendant près de deux ans. L'écoute de Beautiful Day le hantait chaque jour et chaque jour il dénigrait ce qu'il avait produit pour les HDH même ses succès.
- "On était leurs nègres, General, Angelo et moi ! "
D'un autre coté Greg avait du mal à se sortir de l'héritage de ces trois génies. Et c'est un jour en ré-écoutant son seul 45t chez Chess Love Control/Head Over Heels (Chess ‎2032, 1967) produit par Charles Stepney qu'il eut enfin la révélation :
- "Je vais associer la préciosité et l'étrangeté de Charles avec l'efficacité reconnue des HDH !"

Le monstre qu'il enfanta, dans les premières lueurs de l'année 1975, s'appela One for the Road dans lequel il chanta, composa et produisit l'ensemble. Avec une fierté sans nom, une assurance telle qu'il souriait déjà en imaginant la tête déconfite des HDH.

Cahier des Charges d'un futur Chef D’œuvre :

"Variety Is The Spice Of Life" :
Sur un groove ondulant, comme un boa s'enroulant autour de la mélodie, la voix féline de Greg, en apesanteur niant toute loi de la gravité, souffle, légèrement opiacée, et récite les grâces auxquelles des cordes enchanteresses rendent mille grâces. Magique. Premier Chef D’œuvre.

"I'll Be Commin' Back " :
L'intro brouillée de voix aux échos étranges s'ouvre, tout à coup, le brouillard ayant disparu, sur un tempo carré, une mélodie churchy et des voix ancestrales.

"Will She Meet The Train In The Rain ?" :
Nous sommes dans la scène d'ouverture d'un film où un quatuor à vents et à cordes annonce l'arrivée du train fantôme, surement bondé de hobos, de vagabonds parqués dans les wagons à bestiaux.
Ici, la mélodie s'enracine dans des motifs bluesy et mortuaires le long d'une longue procession jusqu'à ce "Chicago" qu' hurle le chef de gare, sa casquette bien serrée sur sa tête; et la scène change, le lourd devient léger, une pluie fine clapote sur le train sombre, on entend ici quelques gouttes de piano et là quelques glissando d' harpes aux sonorités célestes.
Puis la mélodie s'évade, les chœurs s'élèvent et la voix baryton de Greg éclabousse de toute son empreinte sonore le paysage composé d'un petit train perdu sous une pluie drue ! Magique. Deuxième Chef D’œuvre.

"Next Time I See You (I'm Gonna Be Ready)" :
Un mid tempo au groove aussi félin que les pas veloutés d'un chat et dès l'instant où son regard nous saisit, l'émotion enfle et s'arme de choeurs saisissants.

"Love Is Magic" :
Instrumental monstrueux, un groove "Barry White" exilé dans un pays baroque dans lequel les guitares se déchirent et les wah wah sont sauvages, les cordes lourdes et pleines d'orages annonciateurs, le piano martial, tendu et littéralement affolées sont les percus ! Magique. Troisième Chef D’œuvre.

"Want To Live And Let Live (Love And Let Love All The Time)" :
Un joyau de Modern Soul à la finesse exquise, le groove est ici élastique et les voix sont d'une tendresse infinie et finissent enfantines sur quelques notes de clavecin !

Et puis arrive le morceau que plus d'un musicien se damnerait pour pouvoir l'enfanter.
"Come On Down (Get Your Head Out Of The Clouds)" :
Tout de suite les cordes annoncent la couleur, nous sommes soudainement happés dans la stratosphère des émotions, là où les voix célestes surfent sur un groove complexe, où la mélodie te tue le cœur, où plus tu avances moins tu résistes, où ce crescendo infernal te sera fatal; et là Greg devient le roi de la SOul et sa voix son parangon ! Magique. Quatrième Chef D’œuvre.

"Love Got Me Tired (But I Ain't Tired Of Love)":
Mid tempo plus terrien avec la voix de Greg toujours aussi fragile, presque fatiguée et qui s'agite sur quelques chorus de guitares.

"One For the road" :
Le titre éponyme est un final enchanteur avec une intro dantesque où tous les ingrédients d'un parfait morceau de Modern Soul se retrouvent : la guitare wah wah griffue, les violons ébouriffants, les chœurs comme un glacis sucré et la voix de diamant de Greg survolant, telle l'aigle royal, la route qui conduit aux cieux !

Epilogue :

Jeffrey écouta attentivement la dernière œuvre de son grand frère, baissa la tête et se mordit la lèvre.
-"Trop fort !" Murmura t-il, "Bien trop fort pour mes maigres moyens d'aujourd'hui".
-"Mais tu sais que c'est en écoutant Pet Sounds que Paul McCartney décida de faire Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" répliqua Greg.
-"Et c'est en écoutant Strawberry Fields que Brian Wilson comprit que Smile, son œuvre ultime, ne sortirait jamais et resterait inachevée" paracheva Jeff.

N'empêche que Jeffrey se retira du monde pendant quelques temps et revint quelques années plus tard, en 1979 pour enregistrer son unique opus magnum Jeffrey, aussi fier de son nouveau bébé que l'avait été Greg pour One for the Road.

Note : 5.5 stars/6

Extraits

Variety Is The Spice Of Life :


I'll Be Commin' Back :


Will She Meet The Train In The Rain ? :


Next Time I See You (I'm Gonna Be Ready) :


Love Is Magic :


I Want To Live And Let Live (Love And Let Love All The Time) :


Come On Down (Get Your Head Out The Clouds) :


Love Got Me Tired (But I Ain't Tired Of Love) :


One For The Road :


Bonus, The Boogie Man :
Modifié en dernier par Revpop le 18 déc. 2015 23:00, modifié 2 fois.



Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Greg Perry ‎– One For The Road

Message par funkiness » 02 nov. 2013 15:16

Énorme cet album ! :love1: :drunk:
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Jean

Greg Perry ‎– One For The Road

Message par Jean » 08 nov. 2013 12:58

Oui un super album dont on ne parle pas souvent. Le second (Smokin') est un bon ton en dessous.

Avatar du membre
Revpop

Re: Greg Perry ‎– One For The Road

Message par Revpop » 22 juil. 2014 22:13

UP !

Avec une version Soul Train de "Come On Down" :

Avatar du membre
funkyslice

Re: Greg Perry ‎– One For The Road

Message par funkyslice » 30 juin 2016 18:03

Up pour cet excellent album pour lequel je suis tombé sous le charme instantanément. Il n'y a rien à jeter dessus même si les 2 premiers titres commencent très (trop?) fort !! C'est donc un régal de le jouer souvent.
Et c'est encore une découverte signée Revpop (pour moi). Argument recevable pour demander une augmentation de salaire ? :mrgreen: Non parce que depuis Funk-O' il m'en aura fait acheter des galettes le bougre ! Et ce n'est pas fini! ;)

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Stax et 102 extraterrestres