[FILM] Dreamgirls | ARTE | 25 juillet 2021

Funky admins : funkiness, Wonder B, bluesy

Répondre
Avatar du membre
bluesy

[FILM] Dreamgirls | ARTE | 25 juillet 2021

Message par bluesy »

[FILM] Dreamgirls (2006) sur ARTE | 25 juillet 2021 à 23h25

Image

Réalisation, Scénario :
Producteur/-trice : Laurence Mark
Musique : Tom Eyen, Henry Krieger
Auteur : Tom Eyen
Durée : 2h10mn
Année : 2006
Pays : États-Unis



Avec :

Beyoncé Knowles : Deena Jones
Jamie Foxx : Curtis Taylor, Jr.
Eddie Murphy : James 'Thunder' Early
Danny Glover : Marty Madison
Jennifer Hudson : Effie Melody White
Keith Robinson : C.C. White
Hinton Battle : Wayne
Anika Noni Rose : Lorrell Robinson
Sharon Leal : Michelle Morris
John Lithgow : (VF : Patrick Préjean) : Jerry Harris
Loretta Devine : (VF : Monique Th


Résumé
ARTE TV a écrit : Les années phares de la Motown, dont les tubes révolutionnèrent l'industrie du disque aux États-Unis... Adapté d’un grand succès de Broadway, un film musical survitaminé doublé d’une réflexion sur l’envers cruel du succès, avec Jamie Foxx et "Queen" Beyoncé.

Deena, Effie et Lorrell écument les tremplins musicaux à la recherche du Graal : un contrat. Lorsqu’elles rencontrent Curtis Taylor Jr., le jeune manager, sous le charme, leur propose une place de choristes auprès de James Thunder Early, la sensation soul du moment. Plongeant dans l’effervescence de la vie de tournée, les "Dreamettes" accompagnent alors la naissance d'un label qui ambitionne de populariser la musique noire au-delà des frontières de la communauté. Le succès pointant, Curtis Taylor Jr. s’intéresse au potentiel de Deena, laquelle pourrait bien percer sur le marché blanc.

Destin cruel
Sous ses dehors de bluette musicale aux numéros survitaminés (largement saupoudrés de cocaïne, dans la tradition des tournées des années 1960), Dreamgirls, adaptation d’un grand succès de Broadway, raconte la gloire de la Motown, label mythique qui vit le jour dans les bureaux d’un concessionnaire de voitures d’occasion, évoquant aussi l'ascension de Diana Ross et des Supremes. Le parti pris réussi – retracer la période à travers celles qui en profiteront le moins, les choristes condamnées à l’anonymat – confère une épaisseur bienvenue à cette épopée électrique qui laissa des dizaines d'aspirantes vedettes sur le carreau. "Blanchies" dans leurs attitudes, tenues et chansons pour ne pas affoler le public majoritairement wasp, ces artistes aux rêves fracassés y perdirent parfois leur identité, écrasées par l’argent roi déferlant sur l’industrie musicale. Sans rester une fatalité, ce destin cruel concerna la majorité des choristes noires de l’époque, comme le rappelle 20 Feet From Stardom de Morgan Neville, Oscar du meilleur documentaire en 2014.
Ces dernières années, plusieurs femmes ont réussi à s’affranchir du diktat commercial des labels. À commencer par l’actrice principale de Dreamgirls, qui débuta au sein d’un trio formaté pour le grand public, avant de s’emparer des rênes pour monter son empire musical : une certaine "Queen B"...
:arrow: https://www.arte.tv/fr/videos/102423-000-A/dreamgirls/



TRAILER




Dreamgirls (2006)

Image


"Music Makes You Move" : Funkhouse Express (1974) so... "HIT THAT ONE!" : JB
"They Call Us Wild But We Got Soul" : Wild Magnolias (1975)
Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun Funk-o-logue et 8 extraterrestres