Jae Mason - Debut

Funk, Soul, Deep Funk, Deep Soul, Soul Funk…

Funky admins : Wonder B, funkiness, silverfox

Répondre
Avatar du membre
Revpop

Jae Mason - Debut

Message par Revpop » 19 févr. 2012 22:27

LES CASSEURS DE CAILLOUX A L'OMBRE DE LA MODERN SOUL

Jae Mason - Debut (Vee Jay 1207, 1977)

Image

Titres

A1 Peace 2:53
A2 Jessica 2:33
A3 There's Got To Be A Change 2:40
A4 Old Neighborhood 2:23
A5 Everyday I Go Sailing 3:16

B1 Fifth Avenue 2:36
B2 Little Girl 5:10
B3 Wheatfields 1:50
B4 Raindrops 3:34
B5 Lovely Women 2:47

Ré-édition CD :
Image


Quel pied de nez du destin !, intitulez son troisième album "Debut" alors qu'il va s'avérer être le dernier. Le terminus après quoi nada plus rien jusqu'à sa mort en octobre 2003.

Et pourtant ç'avait plutôt bien commencé quand le Mange Disque, de sa plus belle plume, recommanda chaudement "CrossRoads" le premier opus en 1974 sur Buddha records :
"J'ai ce même sentiment pour 'Rashida' de Jon Lucien, pour 'Crossroad' de Jae Mason. Des disques qui se démarquent immédiatement, en exprimant cette trop rare générosité..."
Mais à cette époque le patron de Buddha records ne lisait pas les critiques de Lester Banks et encore moins celles de notre Soulfan de Clermont, ce qui donna le soliloque suivant entre lui et l'artiste à la sortie du premier album :
- "Hé Jae tu sais d'où je viens ? , tu sais comment s'appelle la maison mère ? "
Silence.
- "Le Kama Sutra Records ça te dit ? alors tes trucs country à base de hobos et autres hillbillies dans les champs de coton, c'est surement très bien , mais pas ici , nous sommes pas des Lomax à Buddha Records"
Silence.
- "Merde, regarde autour de toi, la soul c'est du chic et des frasques, tu vas faire maintenant de la Modern Soul, les jeunes y aiment çà, ça les fait fantasmer avec ses fringues, ses sexy girls, tous ces Jean et Funkiness y bavent dessus ... pas des champs de coton, tu vois ?"

Jae Mason obtempéra et fit un second album sus-nommé "Tender Man" - tout un programme après le roots "Crossroad" - baignant dans la suavité, les arrangements à la Barry White.
Du premier album, tout fut effacé sauf son éternel chapeau de cowboy, son amulette porte-bonheur qui ne servit à rien, car les ventes du deuxième ne dépassèrent pas la porte de l'antichambre du bureau spacieux du patron de Buddha records.
La morale, à cet instant, de l'histoire aurait dit qu'il avait perdu un peu son âme, mais nous avions gagné une face A de toute beauté, de la Modern SOul avec énormément de Soul et d'émotions, que les Jean et Funkiness s'échangent depuis, discrètement, sous le manteau.

Nous arrivons maintenant à "Debut" publié par Vee Jay Records en 1977, label plus ou moins en faillite chronique, loin de sa célébrité des années 50 et 60 où son catalogue affichait des artistes comme Jimmy Reed et John Lee Hooker.
Ce qui frappe d'abord c'est la pochette digne d'un album de Library Music que l'on repère dans les vides greniers à deux balles, du Vasarely pour pèquenots ... qui se veut flashy.
Plus de chapeau de Cowboy non plus ...l'amulette au placard.
Ce qui frappe après c'est la pochette de la ré-édition en CD dont le titre a changé en "Friends & Lovers", on dirait une photo en noir et blanc People, fait divers pour tabloîd à deux balles.

Bref ça démarre mal, très mal et ce n'est pas les deux premiers morceaux qui vont redresser la barre : un mélange scolaire de country et de soul comme il en existe au kilomètre.
Mais après Jae Mason décide de monter le niveau et le son par une bombinette Funky "There's Got To Be A Change" avec des cuivres forts comme des lions soutenus par une batterie explosive.
C'est l'apéritif avant la séquence de Quatre plages qui rivalise avec les fulgurances (encore hésitantes) du Terry Callier de "Occasional Rain" :
Les "Old Neighborhood", "Everyday I Go Sailing", cette perle opaline où le silence est remplacé par des cris d'oiseaux, que l'on imagine fabuleux, perchés sur une ligne de violons, "Fifth Avenue" et son refrain de Broadway Avenue gorgé de Soul jusqu'à l'apothéose "Little Girl" : ce n'est plus simplement la musique des champs de cotons sous un soleil poussiéreux, mais un poème de nuit sensuel aux lumières feux follets rappelant l'immense "Moissons du Ciel" de Terrence Malick, les violons tels des tornades attisant le feu intérieur du chanteur ...
Puis suivent deux interludes à consommer rapidement pour finir sur l'autre classique de cet album : "Lovely Women", un véritable hommage à la femme, non pas à la sexy girl de la Modern Soul, mais plutôt à la Passion avec ses roulements de tambour spectorien et ses cuivres qui scandent la déraison.

Les ventes ont été pires que les deux premiers, les jeunes hommes de la Modern Soul l'ont ignoré et la flamme s'est éteinte.
The End pour un disque qui, par un bel été de 1977, s'est appelé "The Debut" ...

Epilogue 1 :

- "Que dalle !! une semaine d'enquête pour rien du tout, mais qui es tu Jae Mason pour avoir disparu de la surface de la terre sans laisser de trace autre que tes disques ? " se dit le détective Revpop, agacé devant cet échec.
R. n'a ramené de son enquête que du menu fretin, et pourtant la rumeur dit que Jae Mason fit tous les métiers : "He rode horses with actor Danny Glover, worked as musical director for The Bill Pickett Rodeo and served as a minister of the gospel before losing his fight with cancer".
La personne qui a cru le plus en lui fut Bruce Springsteen "The Boss" qui lui permit d'ouvrir tous ses concerts de 1974 à 1975. Imaginez en première partie un Jae Mason seul avec sa guitare avant l'entrée du monstrueux E-Street Band qui, à cette époque, tel un ouragan de son ravageait tout sur son passage, pouvait faire exploser n'importe quelle scène, n'importe quel stade.
On rapporte qu'un certain soir du mois de mai 1974, un critique musical nommé Jon Landau assista complétement stoned à ce concert. Tellement bourré de speed et de LSD - à trop imiter Lester Bangs - qu'il s'éteignit à la fin de la première partie de Jae Mason dans son vomi, n'ayant pas pas vu l'ombre de Bruce ni entendu le moindre son de l'orchestre qui une nouvelle fois cette nuit là se déchaîna et fit souffler la tempête ...
Et pourtant le lendemain, dans le Real Paper de Boston du 22 mai 1974, le critique musical Jon Landau écrivit de sa plus belle plume : « J'ai vu l'avenir du rock'n roll, il s'appelle Bruce Springsteen. Une nuit où j'avais besoin de me sentir jeune, il m'a fait me sentir comme si c'était la première fois que j'entendais de la musique. »
Landau avait confondu Jae Mason avec Bruce, mais après avoir reconnu sa bourde il devint tout de même le manager de ... Springsteen.
- "Finalement c'est une belle histoire, juste un peu amorale ..." philosopha le Détective R.
Puis il prit dans ses mains une photo, et de nouveau ses sourcils se froncèrent, une vague de lassitude l'envahit : "C'est pas possible ... La scoumoune poursuit le pauvre Jae".
Son LP "Debut" dont tout le monde pensait qu'il s'était (définitivement) perdu dans les océans de l'oubli, dans les arcanes du silence, ré-apparut en CD grâce à un gros producteur véreux qui nomma son label "Crazy Eddie" et qui n'avait strictement rien à foutre de Jae Mason. Eddie avait acheté un (gros) lot pour Ike &Tina Turner peu importe le reste des artistes.
Il suffit de regarder la pochette du Best Of The Best du label et la messe est dite.
- "Pauvre Jae... Puisse-t-il se faire que ta (future) renommée soit à la hauteur de ton talent et que Crazy Eddie soit le nouveau producteur de Bruce Springsteen à la place de ce Jon Landau... hé hé ". Et là le détective oublia toutes ses mésaventures et partit dans un rire franc et tellement fort qu'il couvrit la fin si fragile de "Little Girl".

Note: 4.5 stars/ 6.


Image

Une nouvelle version de Little Girl (son morceau phare) où une escadrille de violons remplace la flûte (un petit extrait) :


Lovely Women d'une évidence folle avec un grand orchestre qui pousse au crime (de l'émotion) :



Le funky There's Got To Be A Change (tout petit extrait) :



Everyday I Go Sailing :



Ecoutez moi ces "Old Neighborhood" et " Fifth Avenue" sur :
http://www.amazon.com/Friends-Lovers/dp ... 1&sr=301-1
Modifié en dernier par Revpop le 28 févr. 2012 09:30, modifié 2 fois.



Avatar du membre
Revpop

Jae Mason - Debut

Message par Revpop » 20 févr. 2012 23:46

Funkiness est passé par là :"comme d'autre funk-o-logues, a du mal à rester sur le sujet d'un topic", et a créé un autre topic.
Piqué au vif, Revpop a tout changé et en a fait une petite notule dont il a le secret ... ;)

Avatar du membre
bluesy

Jae Mason - Debut

Message par bluesy » 21 févr. 2012 00:01

Je le trouve très bon cet album, étonnant que cela n'ait pas fonctionné pour lui. La pochette de la réédition est tout simplement nulle. :mrgreen:
"Music Makes You Move" : Funkhouse Express (1974) so... "HIT THAT ONE!" : JB
"They Call Us Wild But We Got Soul" : Wild Magnolias (1975)

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Jae Mason - Debut

Message par funkiness » 21 févr. 2012 00:05

Revpop a écrit :Funkiness est passé par là :"comme d'autre funk-o-logues, a du mal à rester sur le sujet d'un topic", et a créé un autre topic.
Piqué au vif, Revpop a tout changé et en a fait une petite notule dont il a le secret ... ;)
:lol:

Bien joué, je n'en attendais pas moins pour cet album exceptionnel :cool:
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Revpop

Jae Mason - Debut

Message par Revpop » 22 févr. 2012 00:43

funkiness a écrit :... pour cet album exceptionnel :cool:
Je pense que c'est un album fruste et puissant avec une sacrée longueur de bouche comme un single malt qui se respecte. Il ne se laisse pas facilement séduire, les saveurs sont complexes, un coté tragique où l'on pressent qu'il savait que cet album serait sa dernière chance, sa dernière carte...
Ce qui est aussi exceptionnel c'est sa découverte complètement impromptue :
Je faisais des recherches (pour une...) sur l'ami Leon Ware, quand je trouve sur ce forum un post de Funkiness qui compare les voix de Jae et de Leon (pas bien vu) et maintenant que je n'ai plus peur de la Modern Soul (au contraire de Christian) j'ai écouté, bien aimé et je me suis marré à la vue de la pochette du premier album à la Lee Hazlewood bien tarte en me disant que je l'avais échappé belle. Car j'aurais pu commencer par le chapeau de cowboy et je n'aurais pas été plus loin, surtout qu'après une visite rapide sur le net je tombe sur "Please The Crowd" présenté comme l'un des sommets de l'album, que je trouve littéralement chiant et geignard sur plus de 6 longues minutes. Tout ce que je n'aime pas. Heureusement une annonce d'un album tout nouveau que personne ne connait fait tilt dans les yeux du détective Revpop qui illico presto part d'un pas fulgurant mener son enquête, ladite enquête fut rondement menée pour laisser place à la découverte de ces songs tragiques et là c'est une autre histoire...
"Quel pied de nez du destin !..."
Un dernier commentaire trouvé sur le net :
"Debut : One of the highlights from this exceptionally smooth release from one of the seventies' forgotten heroes of soul.". Adieu l'ami.

Avatar du membre
in the jungle groove

Jae Mason - Debut

Message par in the jungle groove » 25 févr. 2012 16:40

j'étais passé au travers, très bon cet album...

Avatar du membre
Revpop

Jae Mason - Debut

Message par Revpop » 25 févr. 2012 23:45

Epilogue 1 ...

- EDIT- j'ai intégré l'épilogue dans la première notule.

Avatar du membre
Revpop

Jae Mason - Debut

Message par Revpop » 13 oct. 2012 23:28

UP !

Voici la version complète de There's Got To Be A Change :


Et des meilleurs versions de Everyday I Go Sailing :


Et de Lovely Women :

Esko94

Jae Mason - Debut

Message par Esko94 » 17 oct. 2012 19:06

Séduit dès la première écoute, je m'en souviendrai... tout en gardant en mémoire qu'il n'est pas donné. Moi aussi j'ai pensé à Terry Callier sur le début de "Little Girl". Encore un sale son que je savoure. Thx

Avatar du membre
Revpop

Re: Jae Mason - Debut

Message par Revpop » 23 janv. 2017 22:42

UP !

Grand album qui depuis 2012 a pris 1/2 étoile en plus !!

Enfin la version complète de "Little Girl" :

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Jae Mason - Tender Man
    par funkiness » 07 mai 2011 00:17 » dans The Roots 60's/70's
    22 Réponses
    4805 Vues
    Dernier message par Revpop
    10 août 2019 17:24
  • Harvey Mason - Funk In A Mason Jar
    par bluesy » 07 mai 2013 19:09 » dans The Boogie Years 70’s/80’s
    6 Réponses
    1437 Vues
    Dernier message par Revpop
    01 févr. 2016 22:19
  • Rick Mason & Rare Feelings - The Inner Dimensions Of Rick Mason And Rare Feelings
    par bluesy » 12 oct. 2013 03:46 » dans The Boogie Years 70’s/80’s
    7 Réponses
    2715 Vues
    Dernier message par bluesy
    26 janv. 2020 03:56
  • R.I.P. Vaughan Mason
    par Jean » 04 avr. 2020 11:14 » dans R.I.P.
    0 Réponses
    33 Vues
    Dernier message par Jean
    04 avr. 2020 11:14
  • Harvey Mason - M.V.P.
    par good vibes » 05 avr. 2012 21:40 » dans The Boogie Years 70’s/80’s
    13 Réponses
    1403 Vues
    Dernier message par Wonder B
    10 avr. 2012 21:14

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun Funk-o-logue et 288 extraterrestres