Isaac Hayes - Black Moses

Funk, Soul, Deep Funk, Deep Soul, Soul Funk…

Funky admins : Wonder B, funkiness, silverfox

Avatar du membre
groovologue77

Isaac Hayes - Black Moses

Message par groovologue77 » 25 sept. 2011 19:52

Isaac Hayes - Black Moses (Enterprise ENS 5003, 1971)
Image
Titres

A1 Never Can Say Goodbye 5:07
(Clifton Davis)
A2 (They Long To Be) Close To You 8:57
(B. Bacharach, H. David)
A3 Nothing Takes The Place Of You 5:29
(Patrick Robinson, Toussaint McCall)
A4 Man's Temptation 5:02
(Curtis Mayfield)

B1 Never Gonna Give You Up 5:42
(Butler, Gamble, Huff)
B2 Medley: Ike's Rap II/Help Me Love 7:31
(Isaac Hayes, J. Baylor, L. Ingram, M. Gregory, T. Tate)
B3 Need To Belong To Someone 5:15
(Curtis Mayfield)
B4 Good Love 6-9969 5:15
(Isaac Hayes, Mickey Gregory)

C1 Medley: Ike's Rap III/Your Love Is So Doggone Good 9:15
(Dee Ervin, Isaac Hayes, Rudy Love)
C2 For The Good Times 5:20
(K. Kristofferson)
C3 I'll Never Fall In Love Again 5:02
(Bacharach, H. David)

D1 Part-Time Love 8:30
(Clay Hammond)
D2 Medley: Ike's Rap IV/A Brand New Me 9:40
(Butler, Gamble, Bell)
D3 Going In Circles 7:02
(Anita Poree, Jerry Peters)

Arrangements : Isaac Hayes, Johnny Allen (A1, A3 à D3), Dale Warren (A2, D3)
Production : Isaac Hayes


Le saint graal, une voie prophétique pour la soul

Le Moïse de la soul, voit le jour en 1942 à Covington dans le Tennessee, prématurément orphelin, il est recueilli par ses grands parents. Se découvrant des capacités de créateur sonore, il débute par le chant, puis découvre en autodidacte d'abord le piano, l'orgue, puis le saxo. Ses premiers pas artistiques il les fait en pleine période Doo Wop. Migrant pour Memphis, il ne tarde pas à atterrir chez les Mar-keys de la firme Stax, afin de souffler dans son instrument.
Jim Stewart et Estelle Axton ( le nom du label St Ax allie les deux premières initiales des deux co-fondateurs) regroupent au sein de leur structure certains des meilleurs artistes noirs, alors qu'eux sont blancs. Par ce biais, ils constituent l'une des premières initiatives multiraciales, Isaac Hayes y fait la connaissance de David Porter, puis sous le nom de Soul Children inscrit sa griffe dans certains des classiques du label.
Mais c'est après la mort de la tête d'affiche du label, Otis Redding, que le noir au crâne lisse commence à graver ses chansons dans la cire, 1968 c'est le prémonitoire « presenting » qui plante le décor. Les galettes s'enchainent d'une manière régulière, sa formule reste pourtant simple: s'approprier la soul de ses aînés (Sam Cooke en tête….), reprendre la formule usitée par les musiciens issus de la scène populaire, en ralentir au maximum le tempo, puis allonger le temps moyen du titre. En fait il renouvelle la soul en y rajoutant une once de Easy Listening, sans oublier de grossir le trait « racial », éclaboussant de cuivres et de cordes grandiloquentes l'édifice.
Son travail, totalement novateur, commence à intéresser le grand public, le cinéma s'empare du cas, avec la naissance d'un genre à part entière : la Blaxploitation.
Le nom d'Isaac Hayes reste alors indissociable de Shaft, sorte de privé qui gravite dans le Harlem des 70's. C'est avec son Riff de Wah Wah que ce sorcier de studio, obtient une reconnaissance universelle. Mais notre bonhomme affiche d'autres ambitions, sa carrure de catcheur, sa barbe de druide coloré, lui donne le droit d'incarner une icône pour l'ensemble de la communauté noire.
Triomphant au Festival de Los Angeles « Wattstax», il s'affiche sur la scène en prophète mystique, s'habillant de chaines, levant les bras au ciel, il se veut comme l'incarnation de l'émergence de la nouvelle souche de la société « Afro américaine »... Il rêve de liberté pour ses brothers.
Hayes vit alors l'apogée de sa carrière, lorsque il enregistre son chef d'oeuvre, Black Moses. Ce monument de la soul funk, s'inscrit dans un registre riche et confortable. Ce double album foisonnant, enfonce les portes, puis pulvérise les limites admises du genre, on y trouve les prémices du Hip Hop sur « Good Love ».
La reprise du thème écrit par Burt Bacharach puis popularisé par les Carpenters « (They long to be) Close To You » ose un mariage contre nature, s'autorisant à copuler avec une mélodie issue de la classe blanche, le plus noir des artistes Stax, flirte avec les platines du public blanc!
Le medley « Ike's Rap/ Help Me Love à la rythmique élastique et sa mélodie de cordes à dimension quasi symphonique annonce le trip hop de Brighton .
Mais c'est la section rythmique de son orchestre, le Isaac Hayes Movement qui fait enfin admettre le funk au pays de la soul, cette action conjointe de l'oeuvre de Mister James Brown, fait que le genre évolue en harmonie avec les autres branches de la musique dite « Black ».
L'emballage reste à la hauteur de l'oeuvre et de sa portée sociale, la pochette se décline en quatre volets, Isaac prend une pose toute suggestive, affublé d'une tunique qui semble sortir de la Judée antique. L'intention est claire, il faut intimider et se montrer fort, sur le revers de la pochette le Black Moses résiste au poids important de ses chaines.
Isaac Hayes sacralise sa soul, livrant un opus gorgé d'un beau bouquet de covers, il tente de brosser un panorama musical de l'époque: Les Jackson 5, Curtis Mayfield, le tandem de Philly, Gamble & Huff s'enchainent, pour ensuite s'engager sur un terrain country, via le « For The Good Time » de Kris Kristofferson.
Au travers de ce melting pot musical, la ville de Memphis (Tennessee) et ses deux labels Stax et Ardent , demeure avec Muscle Shoals (Alabama) le centre névralgique de l'identité sonore du sud profond. Et il faut bien admettre que Mister Hayes a joué son rôle dans ce chaudron bouillonnant.
Black Moses réconcilie deux souches de la population américaine par le biais de son expression musicale, puis demeure le sommet de l'homme chauve à la voix chaude!




Avatar du membre
Revpop

Isaac Hayes - Black Moses

Message par Revpop » 26 sept. 2011 21:41

Encore une superbe chronique d'un auteur qui bizarrement n'était représenté dans ce forum que par l'incontournable "Shaft" !!
Qui plus est tu as choisi son Opus Magnum :yeahhh:
Un peu d'images (les 4 volets de la pochette sont un Must) et un peu de musiques et ce sera parfait ! :)

Avatar du membre
Jean

Isaac Hayes - Black Moses

Message par Jean » 27 sept. 2011 09:51

Revpop a écrit :Un peu d'images (les 4 volets de la pochette sont un Must) et un peu de musiques et ce sera parfait ! :)
Oui parce qu'en plus d'être un double album incontournable, c'est quand même une des covers les plus mythiques de l'histoire du funk. D'ailleurs en plus de ma copie j'ai gardé un pochette supplémentaire, ramassée dans je ne sais quel vide-grenier, au cas où... :mrgreen:

Image

Image

Image

Image

Pour ajouter quelques mots à cette excellente bio, c'est surtout en tant que compositeur pour le duo Sam & Dave qu'il s'est fait connaître avec David Porter chez Stax (Soul Man, You Don't Know Like I Know, When Something Is Wrong With My Baby...). Quand aux reprises de Bacharach, ça a été pratiquement sa marque de fabrique, on en trouve une sur pratiquement chacun de ses premiers albums (Walk On By, The Look Of Love...). Je ne sais pas si c'est si contre nature que ça... Dionne Warwick était quand même l’interprète de prédilection de Bacharach et David, et leurs grands standards ont toujours été appréciés par les artistes afro-américains, en témoigne des kilomètres de reprises, jusqu'à D-Train dans les années 80! Pour moi Bacharach est un compositeur génial, et sa musique n'a pas de couleur déterminée, même si on peut la qualifier de proprette. Quoiqu'il en soit le télescopage avec le timbre et les arrangements d'Isaac a donné lieu à quelques plages extraordinaires, c'est l'essentiel :D


Quelques autres grands moments de cet album essentiel ...

Never Can Say Goodbye



(They Long To Be) Close To You



Never Gonna Give You Up



Ike's Rap 2 / Help Me Love



A Brand New Me



Part Time Love

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Isaac Hayes - Black Moses

Message par funkiness » 27 sept. 2011 10:19

Son meilleur album, clairement

Bacharach ? Un peu trop variété pour moi... même si certaines reprises à la mode soul fonctionnent bien.
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Z@ius

Isaac Hayes - Black Moses

Message par Z@ius » 27 sept. 2011 10:27

Pour moi c'est THE ALBUM.
Sûrement l'album le plus abouti de la discographie de Isaac Hayes.
"Part Time Love" me retourne à chaque fois avec son intro de guitare wah wah.
Même si on peut y retrouver des similitudes avec le titre "Shaft", je le trouve plus abouti en production et en orchestration.

Un autre titre que j'affectionne, qui est vraiment à part dans l'album et qui sonne bien funky.

"Good Love"


Et la pochette est à tomber.
Je me souviens de la tête qu'un pote a faite quand je lui ai ouvert.
Il le voulait absolument alors qu'il est branché Hard Rock.

Ils l'ont même refait à l'identique en CD.
Modifié en dernier par Z@ius le 27 sept. 2011 11:10, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Jean

Isaac Hayes - Black Moses

Message par Jean » 27 sept. 2011 10:53

funkiness a écrit :son meilleur album, clairement

Bacharach ? Un peu trop variété pour moi... même si certaines reprises à la mode soul fonctionnent bien.

La mauvaise variété ne fera jamais de bonnes reprises. Bacharach c'est de la variété 24 carats. Avec ta permission je ferai un topic de ses reprises :D

Avatar du membre
good vibes

Isaac Hayes - Black Moses

Message par good vibes » 27 sept. 2011 12:17

Il est vrai que dans ce cas, la pochette vinyle est très très belle...
Je me contente d'une version CD remasterisée qui ne reprend pas les caractéristiques du support vinyle.
des funkologues ont-ils eu la chance de le voir sur scène ? (notamment lors de son come back mid '2000's avec la prestation type de Montreux ?)

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Isaac Hayes - Black Moses

Message par funkiness » 27 sept. 2011 12:24

Jean a écrit :
funkiness a écrit :son meilleur album, clairement

Bacharach ? Un peu trop variété pour moi... même si certaines reprises à la mode soul fonctionnent bien.

la mauvaise variété ne fera jamais de bonnes reprises. Bacharach c'est de la variété 24 carats. Avec ta permission je ferai un topic de ses reprises :D
:affraid: :affraid: :affraid:
good vibes a écrit : des funk-o-logues ont-ils eu la chance de le voir sur scène ? (notamment lors de son come back mid '2000's avec la prestation type de Montreux ?)
oui je l'ai vu à l'Olympia, une grande déception : pas de cuivres, remplacés par quatre synthétiseurs. :affraid: l'hérésie absolue...
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
good vibes

Isaac Hayes - Black Moses

Message par good vibes » 27 sept. 2011 12:42

Bien sur funkiness, j'imagine ta déception au remplacement de ses célèbres et somptueux arrangements de cordes qui furent sa marque de fabrique par une armada de synthés....
Mais bon pour te consoler il restait très sûrement sur scène son fidèle guitariste Charles "Skip" Pitts et son "tricotage" de guitare façon "wah wah" ?
Et sûrement les plus chanceux l'ont approché pour se faire dédicacer leurs précieuses galettes !...

Avatar du membre
groovologue77

Isaac Hayes - Black Moses

Message par groovologue77 » 27 sept. 2011 13:03

C'est la bible... ce disque! :cool:

Avatar du membre
Phil

Isaac Hayes - Black Moses

Message par Phil » 27 sept. 2011 13:12

good vibes a écrit :.
mais bon pour te consoler il restait très sûrement sur scène son fidèle guitariste Charles "Skip" Pitts et son "tricotage" de guitare façon "wah wah" ?
Je l'ai vu à Cognac peu de temps avant sa mort, et heureusement que "Skip" Pitts était là, il a quasiment fait tout le show, Isaac Hayes étant très diminué physiquement... :(

Maintenant Skip joue avec les Bo-Keys. http://online.wsj.com/article/SB1000142 ... 26308.html

Image
It's what's in the grooves that count

Avatar du membre
good vibes

Isaac Hayes - Black Moses

Message par good vibes » 27 sept. 2011 18:06

En effet, les dernières années, après ses graves problèmes cardiaques, les prestations d'Isaac furent très souvent pathétiques...
J'ai acheté il y a un an (dans un bac à soldes...) le DVD du film SOUL MEN (un gentil navet parodiant le duo Sam and Dave) uniquement pour avoir la (très courte) dernière apparition du Black Moses devant une caméra, j'ai eu beaucoup de peine en le voyant ainsi....

Avatar du membre
funkiness
Site Admin

Isaac Hayes - Black Moses

Message par funkiness » 27 sept. 2011 18:46

Il ne m'avait pas semblé diminué lorsque je l'ai vu mais je peux me tromper.
Cela dit, le choix de remplacer les cuivres par 4 synthés n'est pas lié à des problèmes de santé...
funkiness brings you funk and happiness

Avatar du membre
Z@ius

Isaac Hayes - Black Moses

Message par Z@ius » 27 sept. 2011 18:58

La dernière fois que je l'ai vu au Nice Jazz Festival c'était aussi avec les synthés à la place des cuivres.
Mais contrairement à Funkiness il était en forme.
Il semblait s'être bien remis de son attaque.
Je me souviens qu'il rigolait à gorge déployée dans les loges avec les musiciens après le concert.
Il était très avenant avec tout le monde et il m'a même gentillement signé mes 2 vinyles.
C'est sûr cela ne valait pas la fois où il y avait les cuivres et les cordes.
Mais avant le concert on savait à quoi s'en tenir.

Avatar du membre
in the jungle groove

Isaac Hayes - Black Moses

Message par in the jungle groove » 27 sept. 2011 19:24

Vas y Revpop, balance nous ta note, pour moi, un 6 finger in the nose! Isaac Hayes a composé des morceaux absolument géniaux et cet album est le 6 par excellence...

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Funk-o-logues actuellement en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Revpop et 14 extraterrestres